Encore une fois


C’est déjà le crépuscule. En s’éveillant, son corps, comme écrasé par un rocher, lui supplie de rester là. Elle ferme ses yeux, prête à s’enfoncer dans le sommeil. Ne plus chasser. Ses os la ralentissent. Son ouïe la trompe. Mieux vaut rêver de vertes forêts peuplées de sangliers. Embrassée par l’ombre fraiche d’un grand pin, elle aurait voulu rester là, batifoler avec les pommes de pin , ne plus penser à survivre. Un dernier rayon orangé traverse les arbres et la baise. Une baiser tiède et mielleux qui aurait voulu la plonger encore une fois dans un sommeil profond. Soudain, un bruit de branches qui se cassent. Malgré elle, son corps se crispe, elle veut vivre. Survivre. Silencieuse, elle attend. Elle regarde. Quelqu’un, camouflé derrière les buissons et les lueurs violettes du soleil partant, a pénétré dans ses domaines. En silence, elle glisse sur l’herbe, elle ne le voit pas. Mais elle l’entend. Elle entend les pas lents, et peut-être fatigués , comme les siens. peut-être vieux, comme les siens. Mais elle voudrait , encore une fois, sentir les bras chauds du soleil matinal, demain. Et d’un bond, elle lui saute dessus. Elle sent le goût sucré du sang chaud alors qu’elle enfonce ses canines dans la gorge peuplée par des poils raides. Et elle comprend qu’elle sera  encore une fois , embrassée par le soleil.


Detail, Circe. Illustration lilú Escobar

8 views0 comments

Recent Posts

See All